• Une nouvelle étude génétique montre que la France a six groupes ethniques – ABP



    Le patrimoine de France est hautement celtique

  • Et montre que la Bretagne a un héritage particulier, plus celtique encore ; nous le disons après la dure et douce histoire (antiphrase) du père Perrot de Bretagne, nous évoquerons la revue Élément  qui a mentionné dernièrement une étude sortie l’année dernière. Il est possible de retrouver les deux chercheurs en tapant leurs noms respectifs sur la toile. Avec les progrès de la paléogénétique au cours des derniers lustres, ces deux chercheurs ont dressé la première carte génétique de la France.

    Si le politiquement correct, participant au génocide gaulois, n’était pas de mise, nous pourrions retrouver ces résultats à heure de grande écoute. Le peuplement de la France est donc très homogène contrairement à ce que l’on nous dit (médias, profs) à longueur de journée et les différences génétiques se superposent à la frontière de la Loire divisant le pays en deux – Septentrion et Midi -, ce que l’on savait déjà, mais il nous manquait une preuve scientifique incontestable. Même le domaine gascon-basque ressort au sud de la Garonne, ainsi que la singularité de la Bretagne.

    L’article est disponible et il est assez court, il fait 27 pages (PDF en bas de page), mais ces deux chercheurs l’ont écrit en anglais. On sait que les publications pour être reconnues aujourd’hui doivent paraître dans la langue de William Shakespeare. C’est ainsi que ces ahuris ne se sont pas donné la peine de rédiger l’étude complète en français…

    Bonne lecture tout de même !

    -*-

    The genetic map of France publié dans la revue biologique BIORXIV : Reproduction autorisée pour ABP.

    Les études génétiques permettent de mieux identifier certaines prédispositions à des maladies héréditaires. Elles aident aussi les historiens à évaluer l’importance de migrations historiques dans des zones géographiques jusqu’alors restées floues.

    Une revue de biologie vient de publier une étude globale de l’héritage génétique en France, un travail réalisé en collaboration étroite entre deux équipes universitaires, l’une à Brest (UMR 1078 Inserm-UBO) sous la direction du Dr. Aude Saint Pierre, et l’autre, l’équipe du Dr. Christian Dina à l’Institut du Thorax à Nantes. Cette étude est importante puisque c’est la première qui dresse une carte génétique de la France.

    L’étude a identifié six groupes dans l’hexagone. Ils correspondent à la fois à des zones géographiques relativement clairement délimitées ou à des régions qui ont souvent eu une histoire différente comme pour la Bretagne, ou curieusement, à des zones linguistiques comme pour l’Occitanie. L’étude a porté sur 2184 individus selon des méthodes scientifiques rigoureuses. Les variations du génome étudiées sont basées sur le Single-nucleotide polymorphism ou SNP. L’unité territoriale de l’étude est le département, chaque département est doté d’un diagramme circulaire appelé cluster (voir la carte).

    Les clusters ont bien sûr plusieurs composantes mais souvent avec une composante dominante. Sur la carte, le cluster breton avec une composante rose unique dominante montre une corrélation avec la zone historique du duché de Bretagne. La composante rose a une surprenante excroissance dans la Mayenne et un essaimage vers l’est jusqu’à Paris. À noter que la Loire-Atlantique est aussi rose que l’Ille-et-Vilaine. Le cluster occitan a une composante jaune dominante unique, le cluster basque-gascon a une composante brune aussi unique.

    D’autres études ont montré que le cluster breton avait des haplogroupes (voir l’article d’ABP) que l’on retrouvait aussi en Grande-Bretagne. On attend une étude des SNP à l’échelon européen pour le confirmer.

    Par Philippe Argouarch.
    Publié le 26/07/19 11:18 — mis à jour le 28/07/19 02:55.

    SOURCE ABP

    Document PDF 48491-geneticsoffrance.pdf The genetic History of France. Source : https://www.biorxiv.org/content/10.1101/712497v1
    Voir aussi :

  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !