• Les protocoles des sages de Sion (Un livre, un article) par Amblard de Guerry



    Rubrique livresque de décembre 2021

  • Un livre, un article.

    LES PROTOCOLES DES SAGES DE SION (1901)

    Ce livre qui fait polémique concernant son authenticité, a été écrit par un ou des auteurs inconnus, probablement juifs. Son contenu est un plan machiavélique qui serait en cours expliqué et divisé en 27 protocoles qui vise à détruire l’occident chrétien. On nous explique ce qui a été fait par rapport aux objectifs et ce qui reste à faire. On nous montre les méthodes et techniques employées pour atteindre ces buts, ces procédés sont tous aussi ignobles les uns que les autres. On peut constater sans exagérations aucunes, que les plans contenus dans ce livre reflètent une stupéfiante réalité.

    Les manœuvres politiques instaurées doivent permettre de faire disparaître la morale en politique grâce à la puissance judéo-maçonnique occulte qui se sert de sa force et de son hypocrisie. Mais aussi la destruction de la monarchie. Le succès de certains juifs se fait par le mensonge et le vote du peuple, le fameux suffrage universel ainsi permettant la destruction des pouvoirs régnants, les serviteurs de la judéo-maçonnerie devront servir cette cause. L’action occulte des loges dans le monde entier devra permettre d’agir de façon invisible. L’auteur ajoute qu’il faudra mettre en place un gouvernement despotique d’une élite juive où la moralité est maintenue par des châtiments et non par des principes acquis. Les droits par certains juifs inscrits dans la constitution devront être pour les masses, purement fictifs et non réels. L’auteur dit que les goyims supportent et tolèrent de la part de leurs Premiers ministres, dictateurs actuels dressés par une petite élite juive, des abus pour le moindre desquels ils auraient décapité une vingtaine de rois. L’impuissance des partis appartient au plan. Selon l’auteur, il faudra entretenir un conflit permanent entre le pouvoir et le peuple. L’étape suivante est de miner les institutions des États des goyims. Pour ce faire, il faudra donner un rôle important aux avocats dans le but de démoraliser la Cour, donner plus de pouvoir aux fonctionnaires afin de créer des inégalités provoquant le désordre. La nouvelle constitution démocratique devra permettre aux ministres de prendre leurs propres mesures personnelles. La lutte des partis devra engendrer un affaiblissement de l’activité des États, les présidents devront être les créatures de certains juifs et devront porter les responsabilités à la place de cette élite juive. Les lois des goyims doivent perdre toute considération. Pour appuyer le plan, il faudra des révolutions mondiales simultanées organisées par les loges, elles-mêmes dirigées par les sages de Sion. Les châtiments devront être extrêmes contre les opposants. Parmi les moyens de défense, cette élite compte faire intervenir la police pour se débarrasser de ses adversaires. Une surveillance devra être exercée et nécessitera des arrestations au premier soupçon. Il faudra aussi mettre en place une défense par la répression des émeutes. Les ennemis politiques devront être déshonorés pour leur ôter tout soutien. En dernier recours, il faudra anticiper la destruction des capitales au cas où les plans seraient découverts. Ensuite ils pourront remplacer les gouvernements par une l’autocratie d’une élite juive et enfin, proclamer un souverain universel juif. D’après l’auteur, le monde actuel périra dans l’anarchie et sera ressuscité par le roi des juifs. Il ajoute : « L’esprit des goyims est purement bestial, la nature nous a prédestiné à gouverner et diriger les goyims. »

    Les moyens économiques mis en place seront, entre autres choses, la puissance de l’argent et le despotisme du capital, le libéralisme aura pour but de tout détruire. Il faudra supprimer les privilèges de la noblesse Goy afin qu’une aristocratie juive ploutocratique la substitue. La spéculation, l’industrie et le commerce ne doivent pas laisser le temps aux goyims de réfléchir, il faut les orienter vers l’avidité. La lutte intense pour la suprématie et les secousses économiques créeront des sociétés désenchantées, égoïstes, sans cœur, dégoûtées de la politique et de la religion. Le plan dit qu’il faudra davantage désarmer les peuples que les mener à la guerre. L’or, les banques et la finance de certains juifs devront permettre le contrôle de l’économie mondiale. Les États auront dépensé en pure perte des intérêts égaux à l’emprunt lui-même. Ils feront croire que l’état des finances est si catastrophique qu’ils pourront imposer leur dictature économique. L’argent ne devra pas avoir de valeur, il devra simplement servir à indiquer le prix des produits. Il faudra ruiner les fortunes terriennes par les impôts, c’est-à-dire la spéculation et toutes les occupations devant servir à ruiner les goyims pour en faire des esclaves. L’auteur ajoute : « Nous les nourrirons et les garderont pour le travail comme des bêtes de somme ». Afin de ruiner l’industrie des goyims, ils introduiront des goûts de luxe effrénés. Ils saperont habilement et profondément les sources mêmes de la production en habituant les ouvriers à l’usage de l’alcool.

    Ils tromperont les ouvriers par leurs doctrines économiques faisant croire qu’elles servent les classes laborieuses. Quant aux goyims intelligents, ils espèrent parvenir à les arracher à leur sol. Ils organiseront des crises économiques mondiales. Pour aider cette œuvre, ils inoculeront des maladies contagieuses dont eux seuls ont le remède.

    Les manipulations sociales, considérant que la foule est aveugle et veule, l’anarchie sera semée dans les masses pour que celles-ci suivent leur nouveau maître. Il n’y aura pas de moralité pour l’ennemi intérieur (autochtone), il faudra le terroriser et employé l’alcoolisme et l’humanisme (en employant les termes Liberté, Égalité, Fraternité) puisque la liberté mal comprise leur livre le pouvoir et la débauche afin d’ébêter les masses. La puissance de cette élite juive doit détruire la famille traditionnelle sous le despotisme et rééduquer les peuples. Ils se serviront de l’antisémitisme pour dominer leurs frères inférieurs. Ils veulent dompter les goyims par des guerres particulières et par la guerre mondiale, veiller à maintenir la désunion et l’égoïsme des peuples chrétiens. Briser toutes les initiatives personnelles. Le poison du libéralisme amènera à cette maladie mortelle : la décomposition du sang. La liberté d’après la judéo-maçonnerie sera le droit de faire ce qui est permis par la loi. L’auteur ajoute : « Le mensonge qui cache les loges, la maçonnerie dont ces pourceaux de goyims n’ont pas soupçonné le but, permettra de masquer leurs agissements ». Le maquis de la procédure empêchera leurs ennemis de les attaquer. Ils confieront les postes importants à des gens fous, puisque ceux-ci leur seront redevables et leur obéiront. Le droit juridique en appel devra être supprimé. Ils créeront des lieux de jeux et de plaisirs pour abrutir les goyims. Il faudra faire circuler les plus folles théories pour les goyims, mais entretenir la vérité unique pour l’élite juive. Aussi, ils voudront effectuer une transformation judéo-maçonnique de l’enseignement en une éducation superficielle et abolir la liberté d’enseignement. Enfin, ils veulent détruire la liberté de pensée, et effacer le mot même de Liberté du vocabulaire humain.

    La mise en place d’une seule religion et la destruction du Christianisme, le but est la destruction de la foi en Dieu. Pour atteindre ce but, ils jetteront le discrédit sur le clergé non-juif. L’effondrement du Christianisme est fondamental, car c’est le plus redoutable ennemi. Puis, ils prendront le contrôle du Vatican par la judéo-maçonnerie. Ils décréteront un Roi des juifs, considéré comme vrai Pape et patriarche d’une Église universelle. Selon l’auteur, ils considèrent qu’une victime des leurs vaut devant Dieu des milliers de goyims.

    La propagande médiatique permettra de contrôler la presse et ainsi l’opinion publique. Leur presse doit affaiblir l’esprit par la critique afin de faire perdre l’habitude de la réflexion aux goyims et ainsi vider les esprits d’opinions politique. Également, censurer les journaux, revues, livres et organes d’information d’opposition non contrôler. Et se servir d’écrits immoraux pour déraciner les restes de la culture goy.

    Pour conclure, parlons de l’authenticité de cet ouvrage :

    N’étant ni un roman fantastique ni un roman policier, peut-on écrire ce type de texte pour faire semblant ? De plus, il est factuel qu’il y a beaucoup de « coïncidences » pour que ce texte soit totalement faux. D’ailleurs, le Tsar Nicolas 2 n’a pas validé sa falsification et rappelons que celle-ci a été décrétée par le Times dans un article appelé : « La fin des protocoles ». Enfin, ajoutons que Marcus Elie Ravage (juif américain) connu pour son article paru dans le Century magazine de 1928, « a real case against a jews » déclara : « Il est authentique et véridique ».

    Amblard de Guerry.


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !