• Premier numéro des #Déconspirateurs avec Reichstadt et Mendès-France



    Conspiracy Watch passe en 6e vitesse

  • Brève entrée en matière :

    Il arrive accidentellement que Conspiracy Watch fasse le boulot sur un délire ambiant tel que le récentisme par exemple. Ce serait trop simple s’il n’y avait que du mauvais, d’ailleurs un tableau complètement noir, ça n’existe pas dans la vie politique.

    Cependant, entre ce numéro de duettiste hébraïque et les autistes qui s’amusent à dénicher les complots les plus supposés et farfelus (type QAnon), ou ceux qui rendent le sionisme responsable du moindre de nos rhumes, il doit bien avoir un juste milieu. Les gens sains et rationnels, qui n’excluent pas la radicalité politique pour autant, se retrouvent comme aspirés dans ce que l’hégéliano-marxiste Guy Debord nommait le spectacle intégré (une dialectique se renforce par de fausses oppositions internes et peu profondes !).

    Les intervenants susnommés ne l’omettent pas et confirment participer activement à la nouvelle commission desdites Lumières contre le complotisme lancé par Emmanuel Macron. Sans surprise, ils mélangent d’emblée révisionnisme et complotisme contrairement à l’auteur Rémi Perron aux éditions Akribeia (distinguant entre les deux une vision rigoureuse et scientifique de quelque chose qui ne l’est pas le moins du monde).
    Radicaux à leur façon, nos « déconspirateurs » en chef, auxquels rien ne trouve grâce à leurs yeux, sont en faveur de la censure tous azimuts et s’en prennent y compris à « Touche pas à mon poste » de Cyrille Hanounah, car celui-ci permet dans son émission une prolifération de polémiques qui mettent sporadiquement en avant des gens en « marge de la société » (comprendre: l’extrême droite goy). Ils s’en prennent in fine à la pure logique des algorithmes qui recommandent pourtant aux internautes ce qui est le plus susceptible de leur plaire ; c’est pourtant, dans une logique libérale et capitaliste une chose qui devrait parfaitement avoir cours (mais c’est que, songez que naguère, en 2007, lorsque vous tapiez le mot « Shoah » dans un moteur de recherche Google ou sur la plateforme YouTube, ce n’était quasiment que du Vincent Reynouard qui ressortait en première page !).

    PS. Pour détruire définitivement lesdites Lumières :

    « On aimerait que ressuscitent les “philosophes” du XVIIIe siècle, avec leur génie, leur ironie, leur audace, pour qu’ils sapent, démolissent, détruisent, les “préjugés” de ce siècle. Ces préjugés qu’ils nous ont légués. »
    Nicolás Gómez Dávila, Les Horreurs de la démocratie, trad. Michel Bibard, éd. Éditions du Rocher, coll. « Anatolia », 2003 (ISBN 9782268044675), p. 216.

    Très gros point faible de l’émission et de la situation :

    Leur chaîne vidéo n’apporte pas grand-chose et ses intervenants – Mendès-Israël reste derechef le plus pénible du lot – répètent en boucle ce que n’importe quel plateau télévisuel plus ou moins hébraïsant diffuse déjà massivement aux masses hébétées – covidisme, anti-antisémitisme, etc. Eux n’auront pas à craindre la censure de surcroît : mais qu’il est beau de jacter dans un entre-soi indéfiniment, et bien au chaud dans ses pantoufles.

    Mais ce Rudy prend tout de même quelques risques. Effectivement, en assumant le principe de censure il doit veiller a ce que ce principe ne se retourne pas contre lui à l’avenir en le soutenant et de plus, si vous enlevez au gens leur seul petit moyen d’expression ils risque de se mettre hautement en colère. C’est ce qu’il m’arriverait si l’on venait à l’empêcher d’écrire dans mes colonnes ici même, cela ne fonction pas comme un simple exutoire, mais un peu quand même !

    Seulement voilà, le problème c’est qu’en face, ils ne trouvent qu’une majorité de voyous et de malappris conspirationnistes, bons à rien, sans qualifications, incultes et superbes mythomanes se gavant de « més-info » tout en envoyant milles références à la seconde. C’est ce que les gens veulent, de la nullité, du spectacle intégré, du délire sensationnel, des « Charlemagne judéo-talmudistes » (sic), des « Hitler agent de Rothschild » (re-sic), une oligarchie mondialiste qui empoisonne notre sang via le vaccin covid19 et qui va faire mourir bientôt 3 milliards d’être humains (re-re-sic)… !

    -*-

    Mais passons, bientôt un nouveau documentaire d’opposition verra le jour, avec « Primum non nocere » (Odyssée) qui sortira plus tard en format complet, et nous en ferons volontiers la promotion avec une recension (critique positive et bienveillante) comme nous l’avions fait précédemment pour « Hold Up » de Pierre Barnérias, toujours contre les sirènes judéo-médiatiques. Disons que je me sens, au final, tout de même plus proche de mes Gaulois en gilets jaunes, semi-complotistes, enracinés et traditionnels. Cela est un choix personnel, de non-traître  à mon sens. Nous préférons malgré tout mille fois plus être de leur côté dans ces temps difficiles !

    Chaque semaine, Tristan Mendès France et Rudy Reichstadt décryptent l’actualité « complotiste » avec David Medioni.
    Au sommaire de ce premier numéro des Déconspirateurs : la Commission Bronner, le déplateformage de RT Deutsch et de Médias-Presse.info (notre relai), la question de l’infotainment, les violences commises dans le sillage du mouvement antivax et la suppression de la cagnotte d’Alice Pazalmar par HelloAsso.

    L’hilarant générique de début est à découvrir, il relève d’un fantastique condensé d’antidissidence caricatural :


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

  • 1 commentaire




    Ils veulent tout simplement interdire la liberté d'expression au gens surtout les patriotes et traditionalistes parce que ces derniers leur font vraiment vraiment peur, mais un jour ça va se retourner contre eux peut-être même prochainement.


    Répondre