• MM. Dortiguier et Oleg, ou le complotisme laissé en roue libre ! (Billet d’humeur)



    Lubies, absurdités et débilités ambiantes !

  • Nous connaissions auparavant les guignols qui bradaient notre histoire, en la déshonorant et en la rabaissant, tel est le gauchisme en général. Mais certains, laissés en roue libre dans le domaine du complotisme – soit un révisionnisme pour pauvre, non scientifique, mis à disposition des incultes -, viennent nous dire désormais que celle-ci – notre histoire – n’existe même pas ! (sic).

    L’exemple typique étant le prof de philo Pierre Dortiguier, récentiste de son état qui, depuis des années, croit que la IIIe République anticléricale a inventé les trois quarts de l’histoire médiévale dans l’objectif de s’inventer un ennemi diabolique à combattre, afin de mieux lutter contre les catholiques réactionnaires de son époque (re-sic).

    Essayez-vous en tapant « Charlemagne n’a pas existé » dans une barre de recherche quelconque et vous tomberez sur des sites aussi farfelus les uns que les autres. Le récentisme précisément – qui est ici solennellement ciblé et dénoncé -, est donc aussi un révisionnisme sans rigueur ni intransigeance, car il prend pour argent comptant n’importe quelle source que les historiens – souvent anglo-saxons – à l’international réputent eux-mêmes incertaine, trompeuse,  délirante ou défaillante.

    Pareillement et depuis peu, un certain Oleg de Normandie, sévit sur différentes plateformes alternatives avec un lot d’interventions aussi nulles que lassantes : c’est du sempiternel complotisme à deux balles, quand on ne l’entend pas en compagnie de Papacito en train de faire de l’antinazisme de pacotille, pour ne pas dire judéo-gauchiste.

    En la matière, le titre d’une de ses vidéos augure déjà la teneur de son discours (c’est-à-dire augurant le pire) : « Charlemagne était-il Talmudiste ? Les migrations babyloniennes en France ». Avec Charlemagne, ce sont tous les Carolingiens qui seraient en réalité des séfarades, des talmudistes mésopotamiens à moitié bicots (re-re-sic) ; cela ressemble à une diffamation qu’aurait pu emmètre la cours mérovingienne pour se relégitimer lorsqu’il était déjà trop tard pour elle ! Et ce Jean-Quidam ose appliquer un traitement égal aux Romains impériaux de l’Antiquité (re-re-re-sic !).

    De surcroît, c’est toujours la même chose – rien de nouveau sous le soleil -, les types commencent à parler au conditionnel pour « faire genre » et ensuite ils ressortent « ultra-affirmationnistes » de la première à la dernière minute de vidéo !

    Le ridicule ne tuant toujours pas (hélas), et visiblement, le charlatanisme non plus, ces autodidactes bavards n’ont aucune limite. Et il faut bien dire que nombre de fils de Boomers continuent très bien le combat et la déchéance de papa/maman.

    La pire chose étant que ce type de sujet faille un nombre de vues aussi conséquent, mais aussi que, à bien des égards, ce personnage paraît fort sympathique et tient une certaine assurance (songez au ton professoral employé) ; ce qui ajoute un niveau supplémentaire aux dégâts causés sur les jeunes paumés qui vont tomber sous son emprise. Notre génération, remplie d’ignorants ne sortiront pas de si tôt de leur fourvoiement avec ce genre de productions néfastes. Mais tout n’est pas de sa faute – notre génération -, tant la massification de l’enseignement par les effets de Mai 68 a fait beaucoup de mal ; et nous continuons d’en payer le prix.

    -*-

    Le danger du Net est celui-ci : n’importe qui peut avoir une aura sans aucune formation concrète et profonde, sans avoir été validé ni par un éditeur assez scrupuleux, ni par une structure militante viable, ni par un diplôme (aujourd’hui assez fantoche, ce qui est aussi une absence de garanti disons-le). La flopée des mythomanes narcissiques prompts à se jeter sur n’importe quoi pour se faire remarquer est hors de contrôle.

    Il n’est pas dit que l’on ne se mette pas à passer collectivement pour des gogoles, des maboules et des tarés. Ce genre d’énergumènes existera certes toujours en société, mais ce qui nous fait cruellement défaut actuellement, c’est le manque de « centre aristocratique permanent » (Ernest Renan), opposant un non-possumus à ces imposteurs afin 1. de relever le niveau, 2. de préserver la santé mentale des gens et 3. de rendre plus doux et inoffensifs les appétits #ComplAutistes de  caniveau qu’une part de la population possède en elle-même parmi lesquels : plumitifs divers, avocats véreux et sans talents, curés n’ayant pas la vocation, militaires pensant que leur avancement ne va pas assez vite (pour information ; ces situations sont effectives dans les périodes pré-1789 et post-1945), etc.

    Pauvre Charlemagne, fier germain instigateur d’un début d’État croisé et d’Union européenne – si vous nous permettez cet « anachronisme », ou plutôt cette analogie (Cf. Saint Empire romain germanique) -, qui émis une « petite renaissance » en son époque en s’inspirant de la haute civilisation gréco-romaine comprise dans le cadre chrétien occidental.

    Souffrez donc que nous vous disions en peu de mots que tout cela est minable et effarant.

    Nous laissons la conclusion à notre camarade David Veysseyre dans sa « missive du jour » :

    « C’est sans doute une des marques de l’esprit du temps, l’absence totale du sens des convenances et comme disait les Grecs, des vraisemblances, une fatuité et une outrecuidance sans limites et cette faculté de proférer des inepties abyssales avec un aplomb digne d’un érudit qui a travaillé sur un sujet toute sa vie. (…) Kant fut génial en démontrant qu’une société ne peut pas supporter le mensonge et encore moins reposer sur lui. Toutes ces inepties répandues sur internet à propos de tout et de rien et qui prétendent expliquer le monde sont mortifères, elles attentent à l’ordre du monde qui est vérité et elles dépravent l’esprit public, le désorientent complètement. »

    L’horreur absolue ! À la benne à ordures ! #SociétéDuSpéctacleParGuyDebord


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

  • 1 commentaire




    Vraiment M. Rouanet vous cherchez la lame pour vous faire décapiter!... Ce Pierre Dortiguier effectivement professeur de philosophie, est de la bande à Salim Laïbi. Grand admirateur de Kant et de Nietzsche ce toulousain converti à l'Islam et dont les phrases interminables à la Proust demandent d'avoir au moins quatre oreilles et deux cerveaux, est un convaincu du récentisme. Il y a au moins sept ans j'avais fait un très long commentaire sur le sujet que Mme Sigaut avait fait suivre dans les colonnes d'Egalité et réconciliation... Cette théorie émise par des gens supposés être intellectuellement brillants dont un mathématicien russe, affirme que notre chronologie est complètement fausse et que l'empire romain vient à peine de finir. J'exagère à peine et je ne vais pas m'étendre sur toutes ces théories fumeuses qui polluent l'internet et font passer les gens sérieux comme les nationalistes que nous sommes pour des fous complotistes. Il est vrai que croire en la terre plate, aux ummites (petits extraterrestres verts et méchants), au faux alunissage en juillet 69, etc...etc... peut parfois apporter beaucoup d'eau aux barrages de nos ennemis! Souvent les bras m'en tombent et je me dis que la méfiance que j'ai eu tout jeune envers les hautes intelligences frôlant parfois la folie, parmi lesquels certains philosophes, mathématiciens et aliénés que j'ai rencontrés, semble se justifier avec de tels personnages. Dans ce pandemonium médiatique qu'est l'internet, certains "esprits" en quête de "certitudes" se font souvent piéger par des gens sûrs d'eux. Mais là où je vous sens en danger c'est quand, vous prononçant contre ces complotismes vraiment délirants, vous allez encore attirer les foudres du Pie-mousse de la résistance, qui dans ses actualités politiques ne manque jamais (et encore récemment) de vous égratigner et Scipion de Salm au passage. Parce que voyez-vous, M. Rouanet, quand on critique le complotisme c'est qu'on est passé à l'ENNEMI! Je vais donc me hâter de prier pour vous... (lol comme disent les jeunes).


    Répondre