• La prise de Grenade diffusée par Vox



    La Reconquista est à refaire !

  • Le Parti espagnol émergeant reste certainement dans le cadre démocratique, mais il est toutefois plus radical que ne l’est le Rassemblement National à la dérive (voire que la Lega populiste de Matteo Salvini) : plus pro-familial et plus anti-immigration.

    Une petite affaire maladroite avait éclaté avant les élections sur Twitter, le Parti évoquait les « troupes espagnoles » (sic) reprenant la ville de Grenade. Des gauchistes ont ensuite moqué le fait que la nation espagnole n’avait pas été encore unifiée. Alors, pour ne pas paraître inculte et ridicule, il faut savoir qu’à cette époque, il y avait le royaume de Castille, le royaume du Portugal et le royaume d’Aragon. C’est seulement peu de temps après que va naître la monarchie espagnole. Toujours est-il que cet évènement fait pleinement partie de l’histoire de l’Espagne évidemment.

    Plus largement, « la prise de Grenade » est une date qui concerne toute l’Europe par l’ampleur qu’elle incarne pour la Chrétienté, marquant également le début de la Reconquista et augurant les conquêtes espagnoles et leur Âge d’Or.

    Vox clamentis in deserto !

    « Granada es cristiana, y todos deben saberlo ».
    Ce passage tiré de la série Isabel est magnifique.

    À savoir : les Espagnols sont les seuls à pouvoir concurrencer les Grecs antiques dans le sentiment tragique de la vie, et partant dans le domaine théâtral, la chansonnette et le cinéma (toujours dans la tragédie).

    Dossier sur la contribution philosophique espagnol.


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !