• “Vehementer Nos”, conférence des pseudo-évêques de France et Jean-Luc Mélenchon



    Scoop : les modernistes sont des laïcards radicaux.

  • Nul n’est dupe à propos du modernisme religieux, même Michel Onfray, Georges Brassens, les conciliaires conservateurs et les tradi de tous bords savent que Vatican II est un tournant dans l’histoire et même le Titanic des catholiques ! Nous pourrions au moins nous mettre d’accord sur ça.

    Considérons que Mélenchon a une certaine culture pour avoir balancé ça, surtout si on le compare aux méandres de la classe politique – soit en le comparant avec le Néant certes, ce qui ne lui donne pas forcément beaucoup de mérites…

    Dans une intervention récente au Parlement (cf. ci-dessous), le candidat d’extrême-gauche a logiquement salué la conférence des “vrais laïcards et pseudo-évêques de France” comme étant l’apothéose du socialo-communisme chez les “ecclésiastiques” romains ; tout en rappelant à eux, le fait que l’Église catholique condamnait la loi de 1905 par la voix du Saint-Père.

    Ce discours rappelle la pensée maçonnique de la Grande Loge nationale de France, toujours prompt à être syncrétiste et œcuménique. Du coup, Jean-Luc, ancien enfant de chœur post-Vatican II, pourra se mettre derechef à soutenir les diocèses de France !

    Par ailleurs, le flot ininterrompu d’hérésies émanant de François zéro est sans appel. La dernière en date a été d’acter la possibilité d’avoir des femmes servantes : le début de la fin !

    Lecture de l’encyclique citée de saint Pie X contre la loi 1905 (février 1906).

    MPI.

    Le port du masque a du bon : on ne subit plus les postillons de ce crypto-communiste.

  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !