• Le cas général Pierre de Villiers (Fait & Document)



    Le fantôme de De Gaulle revient, mais au RSA.

  • En fin de carrière, le frère de Philippe de Villiers s’est d’abord fait remarquer juste pour avoir tapé du poing sur la table contre Emmanuel Macron à propos de financements au sein de l’Armée française.

    Pierre de Villiers, à longueur d’ouvrages, affirme avoir fréquenté toute la classe politique et en dit du bien, de Chirac à Hollande, un à un. En cas de présidence, son action se traduirait par une “révolution” de pacotille. Son projet est très assimilationniste, il est d’ailleurs plus globaliste que “patriote”, son cas relève de “l’opposition compatible”…

    De surcroît, tous les médias lui donnent du général pendant qu’il fait miroiter les goyims sur sa possible participation aux hypothétiques élections de 2022. En outre, la famille de Villiers n’excelle pas non plus dans la radicalité, c’est plutôt la droite molle, tout au plus islamophobe et semi-contre-révolutionnaire.

    Avoir ce général de bureau à la tête de l’État serait catastrophique, car cela calmerait le bourgeois avec du républicanisme semi-autoritaire et assurait en réalité la pérennité du système globaliste et cosmopolite avec un vernis go-gaullien à deux balles.


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

  • 3 commentaires




    Le Boulanger nouveau, le fourvoyeur des nationalistes veux-je dire ! | Merci !


    Répondre

    Haha un ami m’a fait la comparaison avec Bonaparte aussi ;)


    Répondre

    Cum grano salis ! :-)


    Répondre