• Henri de Fersan via Christ-Roi.net



    Nationaliste français et catholique.

  • Nous avons appris que l’ami Henri de Fersan a fait un AVC hier. Fort heureusement, l’intellect et la mémoire ne sont pas touchés, mais il est tout de suite à moitié paralysé et à l’hôpital. Nous le recommandons à vos prières pour cette raison.

    J’ai découvert cet auteur avec satisfaction il y a quelques années seulement. Nous avons agréablement échangé lors de la Fête du Pays Réel de Civitas en 2019. C’est un bon « catho facho blanc » intransigeant, un peu comme Joseph Merel, mais avec la logomachie philosophique en moins. Il est un des rares comme ça chez eux avec Alexandre Gabriac en plus. Courant années 2001-2002, on l’entendait intervenir parfois sur les ondes de Radio Courtoisie aux côtés de Serge de Beketch.

    Cet auteur et militant fait partie de ceux qui se tiennent un peu à l’écart de la mouvance d’extrême droite tout en étant issus de celle-ci et sans la renier. Il le fait avec raison sans doute, quand on voit ses éternels conflits humains, ses échecs, ses errements, ses affaires financières ou de moeurs, etc.

    Pensez également à le soutenir dans cette épreuve et dans toutes celles qui lui tomberas dessus à l’avenir :

    Christ-Roi.

    Biographie :

    Henri de Fersan (pseudonyme de Christophe Picard), né en 1969 à Ris-Orangis, est un écrivain et éditeur français. Militant d’extrême droite (lui-même se revendique comme “fasciste”), proche de Serge de Beketch, il est rédacteur en chef du Toulonnais, journal municipal de Toulon à l’époque de la mandature du Front National avant d’être durant quelques mois responsable de la bibliothèque municipale de la ville d’Orange. Il se fait connaître en publiant en 1997 le livre Le Racisme antifrançais (Éditions de l’Aencre), qui sera suivi en 1998 par Le Racisme anti-français et anti-chrétien et en 2001 par L’Imposture antiraciste. L’auteur, membre de l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l’identité française et chrétienne, y dénonce le racisme anti-blanc tout en y étudiant l’immigration sous un angle pamphlétaire d’extrême droite. Les communautés sont ainsi présentées sous formes d’animaux : castors pour les Maghrébins, pingouins pour les Africains, bébés phoques pour les Européens, belettes pour les gitans…

    Établi en Auvergne, Henri de Fersan a depuis fondé une structure d’éditions, les “Publications Hdf”, qui publient ses propres livres et des jeux de société, et a lancé un mensuel satirique, Les Lettres Fersanes” et un hebdomadaie “Le Libre Arverne”. Il a également publié une traduction de The Turner Diaries (Les Carnets de Turner), roman d’anticipation du théoricien raciste américain William Luther Pierce. Il a aussi écrit un livre sur les rapports entre l’Église et le Nazisme, plusieurs livres de géostratégie, un livre sur le Titanic et quelques romans. Son livre phare est cependant L’Imposture antiraciste, disponible à l’Université de Berkeley et dont Alain Finkielkraut semble s’être inspiré pour sa dénonciation de l’antiracisme comme communisme de demain (comme d’ailleur la notion de racisme anti-français, “empruntée” au même auteur).

    Il a été candidat pour le Front National aux cantonales et aux régionales de 1998 (10,5 % lors de ces dernières) puis, malgré sa démission de ce parti, pour le MNR aux législatives de 2002 (0,9 % des voix)

    Il a depuis pris la présidence du PFC (Parti Français Chrétiens, fondé en 1984) qui prône la création d’un micro-état nommé “Tradiland ” ou seraient rassemblés l’ensemble des nationalistes francais et des catholiques de Tradition. Ce projet est similiaire, sans consultation préalable, avec celui du milliardaire américain Tom Monaghan. Le roman Tradiland expose ses conceptions de cet état, dont l’idéologie dominante est proche du rexisme de Léon Degrelle dont il n’hésite pas à se réclamer.

    Il n’a jamais caché son amitié avec le révisionniste Vincent Reynouard et se veut le principal vulgarisateur de la thèse comme quoi les Alliés avaient planifié un projet d’extermination du peuple allemand. Ses écrits révèlent une relation d’amour/haine avec le peuple Juif, amenant la cohabitation paradoxale d’un antisémitisme avoué avec un sionisme revandiqué (même s’il prône la création d’un état d’Israël aux Etats-Unis).

    Œuvres :

    • Le racisme antifrançais, éditions de l’Aencre, 1997
    • Le racisme antifrançais et antichrétien, Publicatios HdF, 1997
    • La Malédiction du Titanic, Publicatios HdF, réédité pat Déterna, 1998
    • Le Printemps de Strasbourg, tome 1 “Notre avant-guerre”, Publicatios HdF, 1998
    • Le Printemps de Strasbourg, tome 2 “Les Partisans Blancs”, Publications HdF, 1999
    • L comme Lajoye”
    • L’Eglise catholique et le nazisme
    • Stratégies, 7 volumes
    • L’Imposture antiraciste
    • Ma Libre Parole
    • Tradiland

  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !