• Paris à travers le temps, entre héritage et spoliation – Marginal de Retz



    Survoler et visiter !

  • Jeune auteur à Jeune Nation, il nous fait bénéficier de sa culture parisienne et livresque sans concession avec un humour agréable, ni pesant, ni déplacé, concernant boomers et allogènes, et à destination des militants « socialistes-nationaux », tout y passe !

    Paris est une ville aimée du monde entier, souvent fantasmée même, mais également détestée par certains ruraux non habitués aux métropoles ou encore par des frustrés d’extrême droite, notamment à cause de l’invasion migratoire. Malgré tout, Paris reste encore une ville européenne aujourd’hui, même si, plus à l’ouest, elle demeure plus préservée, certes.

    Nous devons apprécier l’IDF au moins pour son berceau historique, mais aussi parce que tous les évènements s’y passent et que tout est à disposition autour de vous lorsque vous vous y trouvez (chose moins vraie après la tyrannie19 !).

    « Lutèce » reste plein de symbolique à travers ses rues et bâtisses, catholiques d’abord, remontant souvent à la période médiévale, et maçonnes ensuite, surtout depuis deux siècles d’architecture et de politique révolutionnaires.

    Voici pour vous une petite demi-heure de plaisir auditif avec la conférence numéro 5 du Cercle Édouard Drumont. Cela redonne envie de faire de la randonnée urbaine !

    Description :

    Premier numéro des soirées bibliographiques du Marginal de Retz pour le Cercle Édouard Drumont, avec pour thème la ville de Paris à travers le temps, entre héritage et spoliation.

    Bibliographie :

    Partie 1 : Histoire générale.
    – Alfred Perro, Histoire et dictionnaire de Paris ; aux éditions Robert Laffont, collection Bouquins.
    – Patrick Parment, Le guide sulfureux du Paris Réac et Facho ; aux éditions Synthèse Nationale.
    – Serge Thibaut, Guide du Paris hermétiques ; aux éditions DERVY.

    Partie 2 : Approches de Paris à travers le temps (Romans, photos, journaux, essais).
    – Edouard Drumont, Mon vieux Paris ; aux éditions SAINT-REMI.
    – Edouard Drumont, Sur le chemin de la vie ; aux éditions Déterna, collection Documents pour l’histoire.
    – Anonyme, Journal d’un bourgeois de Paris, de 1405 à 1449 ; aux éditions Flammarion, collection Lettres gothiques au Livre de poche.
    – Sophie Cassagnes-Brouquet, De moi pauvre, je veux parler : vie et mort de François Villon; aux éditions Albin Michel.
    – Rétif de la Bretonne, Les nuits de Paris ; aux éditions Gallimard, collection Folio classique.
    – Louis-Sébastien Mercier, Le tableau de Paris ; aux éditions La Découverte.
    – Journal de Gouverneur Morris 1789-1792 ; aux éditions Mercure de France, collection Le Temps retrouvé.
    – Honoré de Balzac, Les Parisiens comme ils sont ; aux éditions Flammarion, collection Le livre de poche.
    – Honoré de Balzac, Le cycle de Vautrin ; aux éditions Robert Laffon, collection Bouquin.
    – Emile Zola, Oeuvres ; au choix.
    – Théodore de Banville, l’Âme de Paris ; aux Editions de Paris.
    – Léon-Paul Fargue, Le piéton de Paris ; aux éditions Gallimard, collection L’imaginaire.
    – Léon-Paul Fargue, Refuges ; aux éditions Gallimard, collection L’imaginaire.
    – Léon-Paul Fargue, Méandres ; aux éditions Gallimard, collection L’imaginaire.
    – Léon-Paul Fargue, Les grandes Heures du Louvre ; aux éditions Grasset, collection Les cahiers rouges.
    – Françoise Reynaud, Eugène Atget ; aux éditions Actes Sud, collection PHOTO POCHE.
    – Baudouin de Baudinat, Eugène Atget, poète matérialiste ; aux éditions Fario.
    – Ernst Jünger, Journaux Parisiens – tomes I & II ; aux éditions Christian Bourgeois, collection poche.
    – Jean Galtier Boissière, Mon journal pendant l’occupation ; aux éditions Libretto.
    – Louis Védrine, Souvenirs Parisiens 1940 – 1945 ; aux éditions Dualpha, collection Vérités pour l’histoire.
    – Henri Calet, Le tout sur le tout ; aux éditions Gallimard, collection L’imaginaire.
    – Henri Calet, De ma lucarne ; aux éditions Gallimard, collection L’imaginaire.
    – Henri Calet, Huit quatiers de roture ; aux éditions Le Dilletante.
    – Jules Romains, Puissances de Paris ; aux éditions Gaillimard, collection L’imaginaire.
    – David Aliot, Le Paris de Céline ; aux éditions Alexandrines, collection Le Paris des écrivains.

    Partie 3 : Critique du Paris Post-moderne.
    – Louis Chevalier, L’assassinat de Paris ; aux éditions IVREA.
    – Jean-Pierre Le Goff, Mai 68, l’héritage impossible ; aux éditions La Découverte.
    – Anne Clerval, Paris sans le peule : La gentifrication de la capitale ; aux éditions la Découverte.
    – Jean-Marc Mandosio, L’effondrement de la très grande bibliothèque nationale de France ; aux éditions de l’encyclopédie des nuisances.
    – Denis Tillinac, Boulevards des Maréchaux ; aux éditions de la Table ronde, collection La petite Vermillon.
    – Alain Paucard, PARIS, c’est foutu ! ; aux éditions Jean-Cyrille Godefroy.
    – Françoise Fromonot, La comédie des halles : décor et mise en scène ; aux éditions La Fabrique.
    – Faits & Documents N°465, Dossier : L’incendie de Notre-Dame de Paris.


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

  • 1 commentaire




    Merci l'ami !


    Répondre