• Manifestation pro-messe devant la cathédrale de Nantes



    Un épiphénomène ? Non cela augure d’autres évènements.

  • Légère opposition chez les diocésains. La parade utilisée pour sortir a été de se munir d’une attestation ayant pour motif « déplacement familial impérieux » en y ajoutant « manifestation déclarée en préfecture ». Ce qui reste très légaliste certes, toutefois assez malin.

    Le soutien principal, « Mgr » Bernard Ginoux, est un récalcitrant, soutien notoire des Gilets jaunes, on le voit parfois vêtu d’un psychédélique sweat-capuche avec col romain #ClericalThug ; lequel a dénoncé tout à l’heure sur C.News : « une persécution, une gifle mise au peuple de Dieu » [attention, il s’agit là d’une formule moderniste issue de Vatican II, regroupant généralement tous les chrétiens sans aucune distinction sous ces mêmes vocables], craignant ensuite que nous finissions comme des parias à l’instar des chrétiens d’Orient en terre d’Islam. Il s’oppose aussi à l’État macronien et globaliste qui a édicté des mesures de restrictions quant à la « liberté de culte » faisant suite au « reconfinement national », tout en réitérant son refus du « droit au blasphème » et ajoutant par ailleurs que le coronavirus ainsi que le terrorisme étaient utilisés comme arme de persuasion afin de faire accepter aux populations cette politique liberticide [ND: et destruction de l’économie réelle]. Ce qui est tout à fait exact.  C’était ensuite au tour du démocrate-chrétien Frédéric Poisson de réagir positivement à l’évènement.

    La foule, quant à elle, scandait des « dictature sanitaire » [« tyrannie faussement sanitaire » serait plus juste, tant l’État s’arroge le bien commun au point d’en faire son bien privé oligarchique ; du reste, le terme de dictature n’est pas infâme en soi, mais noble], « anti-Droit », « coup d’État », etc. Le bolchevisme médiatique et étatique ne verra qu’en ces chrétiens engagés des ennemis et des « séparatistes », ne respectant pas suffisamment les mesures hygiéniques prises à ce jour. À ce titre, on repère qu’une majeure partie des gens sont en train de porter le masque en dessous du nez : c’est la carotte de base. Il faut dire également qu’il est physiquement impossible de chanter sans respirer convenablement !

    Le processus commence à s’embraser à travers toute la France avec des fidèles présents devant les cathédrales de Lyon et de Versailles notamment.

    Prions bien la Très Sainte Vierge Marie pour qu’elle nous éclaire et nous délivre de cette situation ingrate, si Deus Vult !

    Le Salon Beige en a fait mention.

    Manifestation devant la cathédrale de Nantes


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !