• Que faire ? Monsieur K

  • Une bonne conférence parisienne à laquelle je m’étais rendue. Vous pouvez suivre par ailleurs les interventions du nationaliste Monsieur K via la chaîne Orage d’Acier.

    Retrouvez l’audio de la dernière conférence du Cercle Edouard Drumont ci-dessous :

    Réponse à un commentaire hostile supprimé – à raison – depuis par les admins d’Égalité & Réconciliation.

    Critique sous pseudo : « Florian Rouanet est un petit fils a papa/maman surprotégé et qui n’a jamais rien foutu de sa vie, un assisté, et qui s’est toujours fait viré de là ou il était, je l’ai moi aussi connu en militant, il n’est pas un atout dans un groupe ,il est un poids, incapable de ne pas médire, cracher sur les autres, allez sur son site ,il clache toujours les gars de notre bord ,ce gamin est dans l’émotionnel, l’hystérie, aucune structure , il a la grosse tête, alors qu’il n’est absolument rien, c’est un mauvais exemple, il est exactement ce que tu critiques (antifa mental), il dessert la cause, pleureuse de droite , merci Mr K , toujours un plaisir de t’entendre. J’apprécie ton boulot. »

    Ma réponse : « Je ne sais qui vous êtes – et il serait temps d’assumer vu que vous dites me connaître – et le propos me paraît fort en café. Il faudra également faire un effort en terme de vocabulaire…
    Il est possible de me reprocher de ne pas m’attacher à une structure je veux bien l’admettre, en revanche, je n’ai jamais été mis à la porte de quoique ce soit étant partis de moi-même (vrai y compris concernant M. Philippe Ploncard d’Assac, qui pour le coup m’a diffamé pendant cinq dans sa lettre et dans ses vidéos depuis). Fils à papa est-il une insulte dès lors que mon paternel était un réviso qui a contribué à ma formation ? N’est-ce pas là quelque chose de naturel ? En tout cas, plus naturel que de jouer aux anarchistes anti-familles.
    Mais le pire est sans doute le propos de départ, je ne vois pas où se trouve la « surprotection » (sic) dont je bénéficierait puisque j’assume ma gueule et marche seul. Si c’est d’assistanat social dont vous parlez alors vous délirez tout autant, car je suis issu de la classe moyenne inférieure, jeune converti et que j’ai depuis toujours exercé un métier manuel et prolétaire qui parfois en ferait pleurer plus d’un (des tonnes de maraîchage).
    De caractère, je suis certes un faux calme, ce qui fait que je parait en revanche naturellement posé au demeurant, et l’accusation d’hysterie me paraît aussi largement déplacée. »


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !