• Hervé Ryssen en prison : entretien rivarolien d’octobre 2020 (avec Jérôme Bourbon)



    Le deux poids deux mesures permanent.

  • Sujets : Ryssen embastillé, « droit au blasphème » pour Charlie Hebdo, réactions de la droite nationale, possibilité de reconfinement, oppositions aux écoles hors-contrats, état des finances du Rassemblement national de la gourgandine, LICRA contre Freeze Corleone, etc.

    Rivarol.


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

  • 4 commentaires




    Que voici encore un entretien des plus intéressants où nous retrouvons avec plaisir un Jérôme Bourbon en verve et plein d'humour malgré les coups qu'il reçoit de cette république tyrannique. Le tandem Bourbon-Rouanet fonctionne très bien... Il aurait peut-être été intéressant de traiter un peu l'actualité des élections présidentielles américaines car comme l'UE est une création étasunienne, nous en dépendons hélas étroitement. Je pense que l'élection de "Slow Joe" permettrait à l'état profond de réenclencher des conflits qui pourraient déboucher sur une conflagration mondiale. Trump est peut-être "pittoresque" mais ses relations avec la Russie empêche pour le moment ce scénario funeste... Tant qu'à citer Kipacito qui ces dernières années a beaucoup déçu, il aurait été judicieux de citer aussi celui qui ne manque jamais de parler de vous en des termes peu sympathiques et qui, faisant mine de ne pas se réjouir de l'embastillement d'Hervé Ryssen, fort de sa fatuité, dit quand même à la fin de sa vidéo spéciale que cela lui servira de leçon! Tout le monde l'aura reconnu et citer son nom serait faire encore trop d'honneur à un homme qui dessert vraiment la cause nationaliste... En ces temps épouvantables où toutes les folies de l'enfer semblent se rassembler pour détruire ce qui reste de Divin dans le coeur et dans l'âme des hommes, la récitation quotidienne du Chapelet s'impose plus que tout. Que Dieu protège tous nos vrais et vaillants dissidents et particulièrement M. Bourbon. Courage et force.


    Répondre

    Pour ajouter un élément de réflexion à propos de M. Fatuité, songeons à ce que Cicéron disait des gens aigris : « Car l’amitié se glisse, je ne sais comment, dans toutes les existences et ne permet jamais qu’une vie s’organise sans elle. Prenons même un être d’un caractère si rude et si sauvage qu’il fuit et déteste le contact de l’homme, comme fut à Athènes un certain Timon [contemporain de Socrate célèbre pour sa misanthropie], à ce que l’on dit : cet être ne pourrait s’empêcher pourtant de chercher quelqu’un auprès de qui vomir le venin de son aigreur. » Cicéron, traité sur l’amitié.


    Répondre

    Parfait! Cicéron a donc bien vu et bien dit les choses concernant l'homme nec varietur... Encore un géant sur les épaules duquel nous sommes perchés. Tout à votre honneur de l'avoir cité...


    Répondre

    En effet, l'homme complet des Humanitas, celui qui ne varie pas à travers le temps tant il est intemporel et universel par les valeurs nobles qui sont les siennes. Je suis en train de préparer un gros dossier sur l'amitié par Cicéron, il devrait sortir dans la semaine : du archi lourd ! Tenez celle-là de citation ne vous fait pas penser à quelqu'un aussi ? À un certain "nationaliste français" ? « Car l’amitié se glisse, je ne sais comment, dans toutes les existences et ne permet jamais qu’une vie s’organise sans elle. Prenons même un être d’un caractère si rude et si sauvage qu’il fuit et déteste le contact de l’homme, comme fut à Athènes un certain Timon [contemporain de Socrate célèbre pour sa misanthropie], à ce que l’on dit : cet être ne pourrait s’empêcher pourtant de chercher quelqu’un auprès de qui vomir le venin de son aigreur. » ;)


    Répondre