• Paroisse d’Aureil, Limousin et sainteté



    Une ancienne terre chrétienne avant la réussite des Rouges.

  • La commune d’Aureil se trouve dans la banlieue Est de Limoges, elle est également sur le chemin de saint Jaques de Compostelle (du grand Sud-Ouest à l’Espagne). Dans le cœur de cette belle église de « centre ville » bâtie en pierre de granit (un classique en Limousin, à l’instar de la pierre volcanique en Auvergne, pays voisin et cousin bien que souvent « frère ennemi » ; nous nous amusons comme nous pouvons avec les identités régionales !), il est a remarquer que les saints ermites de la région Gaucher et Faucher sont représentés. C’est en même temps une paroisse recouverte de couleurs et de symboliques assez françaises : bleu, or, lys, une statue de sainte Jeanne d’Arc, etc.

    Pour la petite histoire, qui est toujours plaisante à ressasser, la paroisse d’Aureil fut consacrée au Cœur Immaculée de Marie en 1943, soit sous le Maréchal Pétain, période où la ferveur des français était renaissante et florissante.

    Voilà encore un beau « bâtiment physique » pris d’assaut par la secte moderniste, qui y célèbre sa messe bâtarde, après avoir séparé le maître autel en deux afin de l’utiliser comme une table amputée… Mais il est vrai que, la démographie et l’émulation moderniste se mourant, la « synaxe protestantisée » y est de moins en moins célébrée aussi.

    Moins de migrants, d’œcuménisme et de chichis, plus de vraie Foi !

    Les saints du Limousin

    Le maître autel
    La commune d’Aureil
    Piéta

  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !