• Billet d’humeur – Mesures essentielles des États dans le monde suite à la covid-19 et à la « pandémie » (sic)



    Coronavirus, masque, confinement et autres trucs de mes couilles.

  • Il y a un ton véhément et un peu de virulence employés dans ces quelques lignes certes, mais une fois ne sera pas coutume. Il est parfois bon de décompresser par la raillerie !
    D’habitude, je parle peu d’actualité, ou alors de façon mêlée avec les questions doctrinales, mais c’est que depuis les derniers événements : j’en ai gros sur la patate !
     
    Que l’on soit bien clair, je ne me sens absolument pas concerné par cette menace qui oblige à porter un masque. Cet élan de « solidarité inversé » dirigé vers les plus de 90 ans – qui sont les seuls à mourrir de ce virus, excepté les personnes fragiles – nous pousse littéralement à détruire notre économie et notre avenir avec (double effet Kiss Cool) ; cela ne me réjouit guère. « Ils » nous saoulent (le pouvoir n’est plus au niveau des État mais il est ploutocratique, situé au dessus avec une bande de milliardaires/oligarques ; c’est de plus en plus centralisé et officiel d’ailleurs) au plus au point avec cela, effectivement, ça me semble être le summum de l’insupportable : être muselé 24h/24h et vivre comme une limace confinée entre quatre murs… ! Car si le port du masque n’a jamais été retiré des recommandations puis réimposé dès le 1er août en France (en été les habitations sont  toutes aérées, ainsi les grippes ne peuvent nous atteindre fortement et ce, depuis la nuit des temps…), c’est bien que l’on est parti pour être « assigné à résidence » pour tout l’automne, voire tout l’hiver et pourquoi pas tout le printemps pendant qu’on y est ? Et pourquoi pas jusqu’en 2050 également (« la banque paiera ! ») ? Histoire qu’entre temps, les gilets jaunes – devant, marrons derrière – vieillissent et perdent en vigueur et  en vitalité peut-être ?
     
    Ils ont réussi à faire pire que la foulée de transformistes en tout genre et de populations grises qui déferlent sur la France et l’Occident. Je me fous des risques, je préfère largement vivre dangereusement, mais vivre tout court, plutôt que de vivre longuement en sous-homme et en sous-être (et nous seront de plus en plus nombreux !) que sont objectivement tous ceux qui acceptent le phénomène sans broncher, qui le soutiennent allègement, ou qui y croient pour leur « bien ».
     
    PS. Je déconseille vivement aux lambdas – et autres lèches-culs de première classe – de jouer au moraliste, de se prendre pour un gendarme et de venir me faire des leçons de morale dans la street.

    Pour être un peu plus didactique, voici que sont répertoriées les mesures essentielles qui ont été prises depuis l’avènement du « confinement » : c’est que les dirigeants profitent bien de la situation pour faire avancer leur agenda pendant ce temps et ce, à la vitesse grand V ! Mais en soi, ce ne sont que des plans préexistants qu’ils sont entrain de faire aboutir…

    Dès le début, Bill Gates, dont le courroux est à craindre – avec les Jacques Attali, les Geroges Soros (moindrement), etc. -, était parti dans une envolée lyrique similaire à celle du Dr. Pialoux, mais pour détruire ce triste sire en « deux temps trois mouvements », nous pouvons d’ores et déjà l’assommer de la phrase suivante : « Avant de prétendre détruire des virus dans le monde, ne faudrait-il pas d’abord que Bill Gates arrive à détruire les innombrables virus présents sur Windows ? » #EnvoyezLeGénériqueDeFin

    Le problème étant aussi que, face à cela, nous avons une population fort crédule, mal renseignée, sinon apeurée et traumatisée et qui ainsi ne voit pas les coups – mortels – venir, quand elle ne se conforme pas totalement aux événements faisant d’eux des malheureux complices. Alors oui, il faut éviter les amendes si possible, mais quitte à crever socialement, autant le faire en beauté !

    Ce ne sont pas que les petits commerces qui souffrent, qui sont menacés de disparaître, qui devront « mettre clef sous porte », mais aussi les PME, avec ses petites et moyennes entreprises familiales. Et si la situation perdure, que le confinement est proclamé derechef, ce sera toute la classe moyenne blanche qui sera atomisée. Mais ceci n’est que le coup de grâce, ça avait déjà commencé bien avant la « crise » relative du COVID-19 :

    – volonté de supprimer la monnaie physique ;
    – volonté de géo-localisation des gens en temps réel ;
    – volonté de faire vacciner avec justificatif sous peine de se voir interdire l’accès aux lieux et aux fonctions publics ;
    – suspension du droit de réunion et de se rassembler ;
    – suspension de la liberté de circuler ;
    – autorisation élargie de l’euthanasie, de l’avortement ;
    – autorisation progressive des 60h/70h de travail hebdomadaire (possible destruction ou réduction des congés payés) ;
    – modification de l’article 68 de la Constitution sur la « destitution du Président de la République ».

    Avec ce repertoire, on a l’impression que tous les gros thèmes du complotisme – et des valeurs propres à Satan, remarquons-le – sont confirmés : créer un « nouvel ordre mondial » sous la coupe réglée des grands cosmopolites de ce monde.


    -*-

    https://youtu.be/I4r7-nVbXM0


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !