• Pourquoi nous prônons un régime corporatif de type fasciste ? – Deus Vult

  • « Le régime corporatif est, précisément, celui qui veut promouvoir l’organisation de toutes les forces sociales, qui favorise leur progrès vital et fécond dans la mesure où elle produit concorde et harmonie.

    Dans l’ordre économique, il substitue à la liberté effrénée du capital et du travail la corporation, et à la lutte d’intérêts qui en dérive diverses règles dictées par le corps professionnel qui assurent loyauté et sécurité de l’emploi.

    Contre la liberté effrénée proclamée par le libéralisme, il invoque le droit d’association de l’ouvrier afin de la défendre contre l’exploitation capitaliste. Contre le principe socialiste de la lutte entre le capital et le travail, il exige la collaboration de l’un et de l’autre au bénéfice de la classe laborieuse elle-même.

    Le régime corporatif est l’organisation du travail la plus conforme aux principes de l’ordre social chrétien et la plus favorable à la prospérité générale. «

    Source : Conception catholique de la politique – Abbé Julio Meinvielle

    [Note de la rédaction]

    Dans notre France, les corporations seront ainsi remises en place dans tous les domaines et feront offices de corps intermédiaires entre le gouvernement et les familles – qui sont la composante essentielle du peuple.

    Grâce aux corporations, nous éradiquerons la lutte des classes marxistes et son esprit ainsi que le capitalisme apatride.

    Les travailleurs seront protégés par leurs efforts et mérites au sein de ces corporations, les meilleurs pourront même en prendre la direction et se hisser jusqu’à atteindre l’aristocratie (la vraie : celle des élites vertueuses gouvernant la multitude en vue du bien commun).

    Ces corporations seront directement sous contrôle de l’État ce qui fait qu’aucune ne pourra jamais aller contre les intérêts du gouvernement et donc du bien commun.

    Les royalistes dit classiques, légitimistes, orléanistes etc… ne vont sans doute pas adhérer à notre vision des corporations vu qu’ils souhaitent généralement un simple retour en arrière, c’est-à-dire les corporations indépendantes et disposant de privilèges mais si nous remettions en place ces corporations de l’Ancien Régime d’avant la grande cassure de 1789 (alimentant les loges et s’embourgeoisant), nous aurions de nouveau une révolution dite Française 200 ans après… Il faut tirer des leçons de l’histoire !

    Le gouvernement devra alors être étatiste et autoritaire mais avec la condition non négociable et absolue que le but final de l’État est le Bien Commun : qui permet ainsi d’assurer la paix, la justice et l’amitié (le contraire du gouvernement républicain).

    Nos corporations contrôlées par le pouvoir en place seront alors de type fasciste.

    Concrètement, dans toutes les entreprises se trouveront des hommes liés au gouvernement – comme un syndicat pour parler vulgairement – qui seront employés dans les différents corps de métier et veilleront à plusieurs points, notamment 3 principaux :

    • Que le patron paye ses travailleurs de manière à ce qu’un seul salaire dans la famille permette de vivre convenablement.
    • Que les salariés n’entament pas de mouvement de grèves, de sabotage ou de baisse de régime.
    • Et le point le plus important -> que le bien particulier de l’entreprise n’entre jamais en opposition avec le Bien Commun qui est l’objectif final de l’État.

    Seules ces corporations de type fasciste permettront à notre beau pays un réveil économique et social ! Deus Vult !

    Source


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

  • 1 commentaire




    […] Rioult, dont toutes les interventions théologicopolitiques nous sont familières, car compatibles avec le mouvement Deus Vult. Il n’est jamais démodé grâce à son aptitude à traiter de l’actualité, et […]


    Répondre