• La dissolution de Génération Identitaire actée par le gouvernement



    Le drama aura mis du temps à se terminer.

  • Ma parole, les 10 saisons sont aussi pétées, ennuyantes et répétitives que les Feux de l’amour. Après le débat soporifique entre Darmanin et l’alcoolo-tabagique Le Pen, je déborde, et je zappe.

    Il n’y a plus besoin de théoriser un anti-judaïsme ou un racisme explicite * pour disparaître dans une dissolution administrative durant l’an 1 de notre « ère post-covid » (sic) – Macron nomme ça « la Bête de l’évènement ». Il vous suffit maintenant de croire que vous êtes un Blanc dans un pays de Blancs, lorsque vous êtes dans un pays de Blancs, à la base…

    Je dois dire préférer mille fois plus les Arabes ou les Noirs racialistes à la Bassem Braïki ou à la Kémi Séba aux Babtous fragiles, buveurs de soja bio qui « go vegan » et qui emplissent généralement les grandes villes d’Europe de l’Ouest. Si nous n’avons pas la même race, au moins nous sommes en accord sur le racialisme – ou communautarisme.

    Dans un régime républicain, en phase de mutation soviétique ultime, il n’y a de place que pour un vaste désert autour des Institutions, anciennement centralisées, et désormais à la merci de mannes financières (François Mitterrand le reconnaissait déjà dans ses Mémoires !).

    C’est le militantisme traditionnel et public – que j’ai connu depuis 2012 – qui est en passe de crever. Je ne dis pas qu’il ne faut pas le maintenir en poussant jusqu’au bout, afin de voir si l’on tient le rapport de force (contre ces monuments de nullités soutenus par des puissances sataniques)…, mais en tout cas songez à vous adapter aux nouvelles méthodes d’adaptation numériques, car ça ne sera pas de trop (Nord VPN, Monero, Signal, etc.), afin de se préserver et de survivre à la tempête (d’autant plus pour nos gars encore non affiliés et inconnus).

    PS. À quand la « dissolution » des militants de GI dans l’acide, préconisée en chef par la Licra ?

     

    • Racisme : traditionnellement, il faut reconnaitre l’existence des races, mais aussi parler d’une race supérieure et les hiérarchiser entre elles pour être accusé d’une telle chose. C’est même souvent une doctrine spiritualiste qui ose faire dériver la religion d’une biologie particulière.
    • Nous acceptons de recevable/raisonnable, sur notre site, la notion de race et la volonté de préférer les sociétés homogènes et enracinées. Il n’est pas question d’établir une société entièrement cloisonnée – ce ne serait peut-être pas louable -, mais de se préserver au maximum dans le monde technologique et unifié de demain.

    Communiqué de Génération Identitaire :

    Ce vendredi 12 février, 4 policiers ont officiellement notifié au président de Génération Identitaire l’intention du gouvernement d’engager la dissolution de notre association.

    Cette annonce scandaleuse ne repose sur aucun fait sérieux. Il nous est d’abord reproché de former une « milice privée ». Le ministre de l’Intérieur critique ainsi notre action « Defend Europe » dans les Alpes, alors même que nous avons été intégralement relaxés, et celle dans les Pyrénées qui n’a provoqué « aucun trouble à l’ordre public » selon le préfet de Région.

    Gérald Darmanin nous accuse également « d’inciter à la haine », concept flou qui ne vise qu’à criminaliser toute opposition à l’invasion migratoire et pour lequel nous n’avons jamais été condamnés.

    Nous allons bien entendu utiliser toutes les voies légales pour invalider cette décision inique qui bafoue nos libertés élémentaires.

    Vous pouvez compter sur nous. On ne lâchera rien et on se battra jusqu’au bout.

    Plus que jamais, nous avons besoin de vous.

    Aidez-nous en signant maintenant cette pétition et en la diffusant au maximum autour de vous.

    Salon Beige

    « Ces Blancs croient être dans un pays de Blancs, ce sont des criminels, en acte. » Jean-Gouv

  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !

  • 1 commentaire




    Le racisme fut inventé au XIXe siècle, par un Français, catholique et légitimiste : Gobineau. Il croyait aux inégales aptitudes des races, mais objectivement je trouve que la gauche laïcarde républicaine méritait bien plus que lui le reproche de mépris envers ce que Jules Ferry par exemple appelait « les races inférieures ». | Ensuite on a parlé de racisme pour désigner la défense de l'homogénéité raciale au sein d'un pays, ce qui par contre n'implique aucune hiérarchisation (et même s'enracine bien plus solidement dans une acceptation d'une égale dignité de toutes les races reconnues comme ayant chacune ses caractères spécifiques également louables). | Et puis on a suggéré et enfin imposé comme évident, depuis, à ce que j'en sais, la période 1960-1990 surtout, que la notion de haine serait sous-jacente au racisme, en se référant surtout à certaines images de la guerre (alors que bien des pays alliés étaient racistes ouvertement, et que des hommes de toutes les races se sont battus dans les deux camps).


    Répondre