• Les races humaines de Claude Nancy, déterminismes et réalisme



    Qu’est qu’un « racisme universel » ?

  • La race – ou la génétique si vous préférez – relève de la Matière et ainsi elle ne saurait s’élever au-dessus de la Forme qui la domine, de même que l’esprit domine le corps ; toutefois, il ne s’agit pas de nier, comme le dernier des histrions politiques et des bons à rien de gauchiste, le fait que celle-ci conditionne un certain tempérament et la culture. Il y a des déterminismes dans la nature humaine, et même s’ils ne sont pas invincibles, ils sont très puissants, car profonds et innés, ainsi non choisis. L’appartenance à une certaine « ethnie » plus largement, prédispose à une certaine mentalité et à un certain comportement, et cela, au-delà de tout élément éducatif (qui a certes lui aussi sa grande importance, également trop négligée et négligente de nos jours).

    Il faut vraiment être un barjot pour dire que « le racisme existe, mais que les races n’existent pas », et pourtant cette opinion fausse – ou folie – est fortement diffuse chez nos contemporains qu’ils soient des braves goys ou des assassins de notre peuple. Un « racisme universel » s’accorde tout à fait avec notre pensée, après tout nous ne détestons personne, il s’agit juste de ne pas détruire la diversité humaine (car il faut vraiment la détester pour vanter le métissage, d’autant plus celui qui se veut généralisé), de transmettre le bon, le beau et le vrai ; ainsi que l’idée de préserver – et même, de sauver tellement la menace est forte – notre civilisation dans tout ce qu’elle contient et à toute échelle… Soyez-en convaincu ! Une recommandation Démocratie participative.

    [Édit : Attention cependant à ce volume, car si l’auteur révèle des choses intéressantes sur le droit naturel, il reprend aussi des thèses de péteux issues de ladite Nouvelle droite en essayant de confondre le catholicisme avec le judaïsme, tout en prônant un racisme similaire à celui des Juifs (sans évoquer les délires mythologiques et « paysagistes »). Il ne sait décidément pas de quoi il parle en la matière, réponse létale en fin d’article avec le cardinal Faulhaber.

    Les races humaines, Claude Nancy, Tome II
    Leurs origines, leurs différences, leurs migrations, leurs mélanges.

    « Étant moi-même d’origine savoyarde éloignée, il me semble avoir hérité ce comportement et cette mentalité si particuliers de cette chevalerie indo-européenne germano-scandinave. Plus j’approfondis mon caractère et mon comportement, mes goûts et mes préoccupations intellectuelles, plus j’ai la certitude d’avoir eu pour ancêtre un de ces vaillants Germano-Scandinaves. Et c’est par fidélité à leur sang et à leur mémoire que ce livre, qui n’est qu’une longue quête de la «Vérité», verra le jour. »
    Claude Nancy, Médecin et éthologue Belge (1931-2010).

    Ebook PDF

    -*-

    Vidéo censurée avec ma chaîne-vidéo le 5 juin 2019 :

    Pour conclure, voici les mots d’un clerc bavarois dont il ne faut pas modifier un seul mot en matière de « racialisme », de christianisme et d’universalité :

    « Du point de vue de l’Église, une étude et une culture honnêtes de la race ne soulèvent point d’objection.
    De même, rien ne saurait faire réprouver un effort qui tend à conserver aussi pure que possible l’originalité d’un peuple et à développer le sens de la communauté sociale en exaltant la communauté de sang. »
    « La race et le christianisme ne sauraient s’opposer car ils sont d’ordre différents. La race est de l’ordre naturel, le christianisme est Révélation, c’est-à-dire d’un ordre surnaturel : la race est l’union avec la nation, le christianisme est l’union avec Dieu. La race est union et distinction nationale, le christianisme est universel message de salut à toutes les nations. »
    « Il n’est pas interdit au chrétien de défendre la race dont il est issu ainsi que les droits de celle-ci, lorsqu’il respecte les conditions que nous  avons énoncées tout à l’heure. On peut donc, sans être en proie à des luttes intérieures, être à la fois un bon Allemand et un bon Chrétien. »

    Cardinal Faulhaber in. Sermon de la Saint-Sylvestre du 31 décembre 1933 sur le thème : « Le christianisme vis-à-vis de la race germanique ».


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !