• Extraits de « Divini Redemptoris » du Pape Pie XI sur la condamnation du communisme



    Le communisme athée en PLS sous son sommier.

  • L’idée collectiviste antique qui met le droit public avant le bien privé peut parfois rappeler la loi mosaïque, elle n’est certainement pas condamnable en tout, mais le communisme moderne lui est un tout autre problème. La sélection des passages est de l’auteur Louis Le Carpentier in. Pour un fascisme thomiste.

    « Ce péril si menaçant. Vous l’avez déjà compris, Vénérables Frères, c’est le communisme bolchevique et athée, qui prétend renverser l’ordre social et saper jusque dans ses fondements la civilisation chrétienne. […]
    Le communisme d’aujourd’hui, d’une manière plus accusée que d’autres mouvements semblables du passé, renferme une idée de fausse rédemption. Un pseudo-idéal de justice, d’égalité et de fraternité dans le travail, imprègne toute sa doctrine et toute son activité d’un certain faux mysticisme qui communique aux foules, séduites par de fallacieuses promesses, un élan et un enthousiasme contagieux, spécialement en un temps comme le nôtre, où par suite d’une mauvaise répartition des biens de ce monde règne une misère anormale. […]
    La doctrine que le communisme cache sous des apparences parfois si séduisantes a aujourd’hui pour fondement les principes du matérialisme dialectique et historique déjà prônés par Marx ; les théoriciens du bolchevisme prétendent en détenir l’unique interprétation authentique. Cette doctrine enseigne qu’il n’existe qu’une seule réalité, la matière, avec ses forces aveugles ; la plante, l’animal, l’homme sont le résultat de son évolution. De même, la société humaine n’est pas autre chose qu’une apparence ou une forme de la matière qui évolue suivant ses lois ; par une nécessité inéluctable elle tend, à travers un perpétuel conflit de forces, vers la synthèse finale : une société sans classe. […]
    Ce communisme est intrinsèquement pervers. »

    S.S. le Pape Pie XI, lettre encyclique Divini Redemptoris, 19 mars 1937.

    Les conférences de l’abbé Beauvais sur cette lettre encyclique :


  • Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur les réseaux sociaux !